Comment bien préparer sa peau pour le rasage ?

Assouplir le poil, passer le blaireau, masser le visage...voici les préparatifs incontournables pour un rasage impeccable.
Le blaireau demeure encore et toujours, le meilleur outil pour un prérasage efficace.

Les secrets d'un bon rasage classique sont nombreux. Arrêtons-nous ici sur la première étape incontournable : la préparation de la peau. Qu'il soit mécanique, de sûreté ou coupe-choux, tous les rasoirs à lames présentent les mêmes risques d'irritations et de brûlures. Il est donc nécessaire de protéger la peau si l'on souhaite éviter rougeurs, coupures et petits boutons.

Assouplir le poil

Quel que soit votre type de barbe –dure, drue, clairsemée... - la première chose à faire pour faciliter le travail des lames et réduire les risques de coupures est de ramollir le poil. Une étape plutôt agréable d'ailleurs. Pour cela, vous devez masser votre barbe sous l'eau chaude en exécutant des mouvements circulaires afin de bien hydrater toute la surface. Cela peut se faire sous la douche du matin, si vous êtes pressé, ou à l'aide d'une serviette bien chaude comme chez le barbier, pour profiter d'un pur moment de relaxation. En plus d'assouplir vos poils, la chaleur va également dilater et purifier vos pores et prévenir l'apparition de boutons, notamment chez les peaux sensibles. Une étape de prérasage qu'il est donc fortement recommandé de suivre.

Le blaireau, le meilleur ami de l'homme

Notre deuxième recommandation pour se raser dans de parfaites conditions est d'utiliser un blaireau. Cet objet ancien, qui doit être fait de véritables poils de l'animal et non en soie synthétique, est l'ustensile phare qui fait toute la différence. C'est d'ailleurs pour cette raison que les barbiers qui subsistent ne s'en séparent toujours pas. Son action est très complète. Il permet tout d'abord de débarrasser la peau de ses impuretés éventuelles, soulève le poil pour une coupe plus précise, l'humidifie et l'assouplit. Un 4 en 1 très efficace qu'aucun autre procédé n'est capable d'égaler et qui se révèle des plus agréable. Une étape très importante car un poil sec qui ne serait pas mis en condition peut être aussi dur à couper qu'un fil de cuivre. Si vous n'en possédez pas encore, franchissez le pas, vous ne serez pas déçu. A défaut, vous pouvez imiter son action en massant délicatement la peau à l'aide d'un gel nettoyant spécial visage.

Gel de rasage ou mousse à raser ?

La dernière étape de ce prérasage est de choisir entre la mousse et le gel. Une décision qui dépend du style de barbe et du type de peau de chacun. Le gel à raser tout d'abord. Il est parfait pour les peaux sèches car contrairement à d'autres produits - comme le savon de rasage - il ne déshydrate pas. Il convient aussi tout particulièrement aux peaux sensibles grâce au film protecteur qu'il dépose sur l'épiderme et aux agents antibactériens que la plupart de ces gels contiennent dans leur formule. C'est le cas notamment du Gel peaux sensibles bacti-fresh de Mennen. D'autre part, sa transparence présente également un gros avantage pour ceux qui entretiennent une barbe taillée ou sculptée. En voyant les poils sous le gel, la coupe sera toujours plus précise qu'avec une mousse. En revanche, le lubrifiant contenu dans ces gels présente un seul petit inconvénient. S'il facilite la glisse du rasoir et offre un nettoyage plus facile et plus rapide, les risques de coupures sont quant à eux plus fréquents.

Face au gel, la mousse à raser classique. Celle-ci convient à tous les types de peaux sans problèmes. Elle assouplie elle aussi les poils et atténue la douleur éventuelle du rasoir. Il est recommandé cependant aux peaux sensibles d'opter pour une mousse à raser hydratante comme la mousse protech de Mennen. Vous éviterez ainsi de désagréables irritations.

Avec ces quelques conseils simples, vous voilà fin prêt pour un rasage classique en bonne et due forme. Et comme dit l'adage : une barbe bien préparée est à moitié rasée.