Comment bronzer sans danger ?

Meilleur ami des vacances d'été et des terrasses, le soleil, n'est pas sans risque pour la peau. Voici quelques conseils pour bronzer en toute quiétude.
Bronzer l'esprit tranquille, c'est possible, la preuve...

L'heure des siestes prolongées sur le sable a sonné. Les rayons du soleil dopent le moral, donnent bonne mine et assurent un teint de beau gosse pour le retour au bureau. Mais ils ont également leur part d'ombre et peuvent s'avérer être un véritable danger pour la peau. Alors avant d'aller faire la crêpe sur la plage, voici quelques rappels, histoire de tomber la chemise l'esprit tranquille.

Les maladies de la peau

Des insolations au cancer, les ultraviolets sont les grands responsables. Ils se divisent en deux types : les UVA et UVB. Les premiers sont les plus dangereux car ils s'attaquent à la couche la plus profonde de la peau et peuvent provoquer des mélanomes. Les seconds, moins sournois, montrent leurs effets à court terme : rougeurs, coups de soleil, allergies. Face à ces rayons nocifs, notre corps réagit en produisant des mélanocytes (cellules de pigmentation) à l'origine du bronzage. Paradoxalement, ces mêmes mélanocytes peuvent être à l'origine du cancer de la peau. La coloration naturelle est donc un bouclier à double tranchant.

Les peaux les plus exposées

Huit fois sur dix, le cancer de la peau apparaît de façon spontanée, mais il peut aussi se développer à partir d'un grain de beauté existant. Veillez donc à doubler de vigilance si vous avez d'importantes tâches pigmentées. Les peaux claires sont également les plus sensibles aux rayons UV car elles produisent peu de mélanine. À l'inverse, bien que mieux protégées du soleil, les peaux noires et métissées ne sont pas à l'abri des coups de soleil pour autant et peuvent, elles aussi, développer des mélanomes. Elles ne sont donc pas dispensées de suivre certaines précautions.

Les autres dangers du soleil

Outre le cancer et les coups de soleil, les rayons UV peuvent donner des lucites estivales. Ces allergies solaires bien connues des dermatologues se manifestent par des petits boutons rouges sur le corps et des démangeaisons. La surexposition au soleil peut également amplifier l'eczéma chez les personnes concernées. Elle est aussi le facteur principal de la kératose actinique : des lésions cutanées semblables à des verrues qui se forment sur le visage et le cuir chevelu des hommes atteints de calvitie. Autre complication, l'héliodermie, qui provoque un vieillissement prématuré de la peau. Un mal que les surfeurs expérimentent à force de s'exposer trop longtemps sans protection adaptée. Enfin, les ultraviolets affaiblissent nos défenses immunitaires et peuvent aggraver des maladies préexistantes et sans rapport avec la peau. Gare également aux insolations, qui se caractérisent par des maux de tête, des nausées, des crampes musculaires et l'accélération du rythme cardiaque.

Préparez votre exposition

Pour diminuer les risques liés à la bronzette, deux mots d'ordre : protection et prévention. Ne vous ruez donc pas torse nu sur la plage dès l'arrivée des beaux jours. La production de la mélanine nécessaire pour protéger l'épiderme des UVA et B demande du temps. Un conseil : préparez-le en effectuant un nettoyage en profondeur qui éliminera les peaux mortes et favorisera un bronzage uniforme. Allez-y progressivement et évitez autant que possible le soleil entre 12h et 16h. Cela devrait suffire pour éviter les rougeurs des premières expositions.

Crème solaire obligatoire

Même si elle ne protège pas à 100%, la crème solaire fait partie du kit de survie indispensable pour l'été. Quelle que soit votre carnation, n'oubliez pas d'en appliquer toutes les deux heures. Et pour joindre l'utile à l'agréable, rien ne vous empêche de demander à votre charmante voisine de parasol de vous donner un petit coup de main. Un geste à répéter de préférence pendant toute la durée de vos vacances, y compris une fois votre peau bien rodée. En fin de journée, pour pallier les effets asséchants du soleil, n'hésitez pas à la réhydrater à l'aide d'un soin comme le baume apaisant de Mennen ou d'un après-solaire. Vous pouvez même le faire pendant les premiers jours de votre retour de vacances. Vous en tirerez un triple avantage : votre peau sera moins aride, votre bronzage durera plus longtemps et vous aurez l'impression d'y être encore.