Comment moins transpirer et chasser les odeurs corporelles ?

Aussi nécessaire que désagréable, la transpiration peut toutefois être contrôlée un minimum. Voici nos conseils pour moins suer et chasser les mauvaises odeurs.
Aussi nécessaire soit-elle, on peut agir sur la transpiration et ses désagréments.

Qu'elle soit liée au sport, à la chaleur estivale ou encore au stress, la sudation n'est pas très agréable. Riche en eau et minéraux divers, la sueur joue un rôle de thermorégulateur essentiel pour notre corps. Connotée négativement, elle est systématiquement associée aux mauvaises odeurs qu'elle peut provoquer. Or, transpirer, ce n'est pas forcément empester ses voisins. Il existe même une sueur inodore – celle issue des glandes eccrines – qui se manifeste en priorité pour éviter la surchauffe du corps. Hormis la sensation de moiteur, ce n'est pas la plus gênante socialement, même si les sueurs nocturnes ne sont pas non plus une partie de plaisir.

Mieux manger pour moins suer

Si s'alimenter est aussi vital que transpirer – notre corps ne pourra jamais se passer de ces deux actions –, il convient néanmoins de limiter la consommation de certains aliments et de certaines boissons pour moins suer et éviter ce que l'on appelle la sudation gustative. Kézako ? Il s'agit d'une réaction quasi immédiate s'observant principalement au niveau du visage, du cuir chevelu et du cou. Elle est due à un composant, la capsaïcine, présent dans les épices et les piments - curry, harissa, cumin... - mais également dans les boissons à base de caféine – café, thé, boissons énergisantes – et l'alcool. Vous l'aurez compris, les plats chauds et épicés - couscous, colombo, poulet tikka masala, etc. - ainsi que le thé et le café sont particulièrement concernés. Préférez-leur des salades de saison, du poisson et de la viande blanche, ainsi que beaucoup d'eau. Par ailleurs, sachez que le surpoids favorise la transpiration. Une alimentation équilibrée est donc fortement préconisée pour amoindrir l'apparition de la transpiration.

User du déodorant judicieusement

Non messieurs, on ne zappe pas la douche au vestiaire d'un coup de déodorant magique. Cela peut paraître évident, mais se laver est bel et bien la première étape d'un corps propre et qui sent bon. En sortant de la douche, un séchage parfait au niveau des aisselles, des pieds et des zones intimes réduit considérablement les risques de proliférations de bactéries et, par conséquent, de mauvaises odeurs. Pensez-y avant d'essayer de gagner de précieuses secondes tous les matins pour arriver à l'heure au travail... Ensuite, il s'agit de bien choisir son déodorant, en fonction de ses besoins. Stick, spray ou bille ? Tout est une question de goût. En revanche, si vous avez tendance à beaucoup transpirer ou à souffrir d'hyperhidrose, mieux vaut opter pour un déodorant aux vertus anti-transpirantes, tel que le spray tri-diffusion fresh de Mennen, garanti sans auréoles, ni humidité. Sachez également que le déodorant corps intégral frais de Mennen s'utilise sur toutes les zones. Le torse, les aisselles, le ventre, les zones intimes et les pieds ont désormais un allié commun dans la lutte contre les mauvaises odeurs corporelles.

Se vêtir intelligemment

Quelle que soit la saison, il est recommandé de toujours s'habiller en fonction des températures extérieures. Pour moins transpirer en été, on privilégie les matières légères et mélangées comme le lin, le coton et le bambou. Aérées, elles permettent une thermorégulation du corps optimale. L'hiver, on peut s'habiller chaudement sans nécessairement trop suer. En superposant intelligemment les couches de vêtement, par exemple : une première couche respirante, une deuxième isolante et une troisième imperméable. Autre possibilité, si vous avez tendance à transpirer souvent, la laine - matière absorbante par excellence - est recommandée pour masquer les éventuelles traces de transpiration. Aux yeux de votre entourage, votre dos et vos aisselles semblent complètement secs. Et si vous optez pour un vêtement sombre, c'est encore moins flagrant. Les matières synthétiques comme le polyester ou encore l'acrylique sont des fibres à éviter car leurs propriétés respirantes sont quasi inexistantes. Enfin, il est préférable de laisser de côté les vêtements trop près du corps. Ils ne permettent pas à la peau de s'aérer suffisamment et empêchent la sudation de s'évacuer. Résultat, bien souvent, les odeurs de transpiration surviennent.

Éviter le stress

Outre la chaleur et l'alimentation, le stress est une des trois raisons qui nous font suer. On parle alors de sudation psychique, plus communément nommée "sueurs froides". Elle se manifeste très rapidement – en moins de 20 secondes – sur les zones froides du corps (paume des mains, plante des pieds), mais aussi sur le front, les aisselles et les zones intimes. Avec elles, les glandes eccrines et apocrines sont sollicitées. Ces dernières sont responsables des mauvaises odeurs. L'idéal est donc d'apprendre à se relaxer, en pratiquant un sport à l'heure du déjeuner, en s'essayant à des exercices de relaxation comme le yoga, en testant le sauna ou le hammam ou en optant pour une technique de massage adaptée.

Les astuces pour faire fuir les odeurs

Si vous souffrez particulièrement de mauvaises odeurs corporelles, il existe quelques stratagèmes pour en venir à bout. Bien sûr, ces derniers ne suffiront pas dans le cas pathologique de la bromhidrose.

Raser les aisselles

Si le rasage des aisselles ne permet pas de moins transpirer, il minimise sensiblement le risque d'odeurs nauséabondes et repoussantes. Et pour cause, la sueur odorante est celle issue des glandes apocrines, qui sont situées au niveau des aisselles, de l'entrejambe et des mamelons. Élaguer les poils de ces zones de temps en temps ne peut donc pas faire de mal. Attention toutefois à bien vous équiper. Une tondeuse si vos poils sont particulièrement longs, un rasoir mécanique avec des lames bien entretenues et du gel de rasage ou de la mousse à raser pour diminuer les risques de coupures, de rougeurs et d'irritations. Quelle que soit la zone du corps à raser, veillez également à effectuer les bons gestes.

Bien entretenir ses chaussures

Autre désagrément olfactif, le syndrome des pieds qui sentent mauvais n'est pas une fatalité. Contrairement aux idées reçues, il ne résulte pas nécessairement d'une mauvaise hygiène. Vous aurez beau vous laver les pieds plusieurs fois par jour, cela ne résoudra pas le problème tant que vous ne vous attaquerez pas aux bactéries présentes dans vos chaussures. On conseille de passer ces dernières en machine une fois de temps en temps et de saupoudrer l'intérieur de bicarbonate de soude. Des semelles et des chaussettes adaptées permettent également de diminuer les risques de sudation. Pensez-y.

Les solutions "miracles" pour enlever les odeurs de transpiration du linge

Première chose à savoir, que ce soit pour lutter contre les traces ou les odeurs de transpiration sur vos vêtements, le temps est un ennemi redoutable. N'attendez pas votre "machine hebdomadaire" pour essayer d'endiguer le problème. En rentrant chez vous après une journée particulièrement intense, lavez immédiatement vos habits. Le bicarbonate de soude peut aussi enlever les odeurs de transpiration qui persiste après le lavage de vos chemises et t-shirts. Mélangez-le avec de l'eau jusqu'à l'obtention d'une pâte que vous appliquerez sur les zones concernées (notamment au niveau du col et des aisselles). Laissez agir la nuit entière et lavez votre vêtement à la machine dès le lendemain. Le vinaigre blanc est également parfaitement adapté. Dernier conseil pour éviter les odeurs de transpiration, éloignez-vous du sèche-linge, sauf si ce dernier possède un mode "air froid". Et pour cause, la chaleur a tendance à intensifier les odeurs, les bonnes comme les mauvaises...