Costauds, Experts, Indestructibles... l'origine des surnoms des handballeurs

Depuis une médaille de bronze aux JO de Barcelone en 1992, les handballeurs français ont enchaîné les sobriquets à leur gloire. Revue de détail d'une saga en cinq épisodes qui durent depuis plus de 20 ans.
Sacre des "Experts" et première médaille d'or aux JO, de Pékin, en 2008.

Les Bronzés

L'épopée des surnoms de l'équipe de France (EDF) de handball a débuté aux JO de Barcelone en 1992. Les Bleus remportent une médaille de bronze, la première de son histoire dans une compétition internationale. Dès lors, le surnom de " Bronzés " était tout trouvé et bénéficiait du capital sympathie inspiré par le film éponyme sorti 10 ans plus tôt.

Les Barjots

Philippe Gardent, Denis Lathoud et Frédéric Volle étaient trois " personnages " de l'EDF de cette époque qui ne se prenaient pas trop au sérieux. A titre d'exemple, couettes, rastas et boules à zéro étaient de mise au sein de cette équipe haute en couleurs. Malgré cette apparente détente, les " Barjots " ont offert à la France rien de moins que son premier titre de champion du monde, en 1995. Un an plus tard - aux JO d'Atlanta -, fidèles à leur réputation, les Barjots se sont invités dans un restaurant du village olympique où ils sont montés sur les tables dans le plus simple appareil, ne portant qu'une cravate, des chaussettes et une coquille de protection... Un spectacle interrompu par la police qui les a gentiment raccompagné dans leurs quartiers.

Les Costauds

Au championnat du monde 2001, les Barjots ont quasiment tous pris leur retraite et une nouvelle génération prometteuse a fait son entrée. Emmené par l'exceptionnel, Nikola Karabatic, l'EDF obtient son deuxième sacre mondial. Interviewé après cette victoire, le sélectionneur des Bleus, Daniel Costantini, répond en un mot à un journaliste qui lui demande de qualifier son équipe : " costauds ". Immédiatement repris par tous les médias, les successeurs des Barjots ont trouvé leur nom.

Les Experts

Inspiré par la série d'investigation à succès, ce surnom des " Experts " s'est également imposé en raison de la rigueur de cette génération dorée qui a ajouté une médaille d'or à son palmarès aux JO de Pékin, en 2008. La première de l'histoire pour la France. C'était aussi un écho aux Barjots, considérés comme moins constants et moins disciplinés.

Les Indestructibles

De 2006 à 2012, les Experts ont raflé deux Mondiaux, un championnat d'Europe et une nouvelle médaille d'or aux JO de Londres. Un CV long comme le bras qui s'est –encore – étoffé, en janvier 2014, avec le titre de champion d'Europe au Danemark. Au coup de sifflet final, malgré une équipe en reconstruction, les Experts sont devenus les " Indestructibles ".