Cross-country : la discipline olympique du VTT

Pratique la plus répandue du VTT, le Cross-Country est un bon compromis entre sensations fortes et accessibilité.
Le X-Country est la plus accessible des disciplines VTT, mais pas moins riche en adrénaline.

Derrière les initiales cryptiques " XC " se cache la discipline la plus populaire du VTT et la seule présente aux Jeux Olympiques, depuis Atlanta 1996. Elle se pratique sur route ou sur sentier, en plaine ou en basse-montagne, peu importe la saison et la météo. Autant de raisons qui en font un sport moins dangereux et plus accessible que le freeride, la descente ou l'enduro. Il ne nécessite qu'un simple casque couvrant la partie supérieure de la tête et peut s'exercer avec un VTT ordinaire. Un vélo de compétition, généralement entre 9 et 14 kg et muni d'une fourche télescopique, sera toutefois plus confortable pour exécuter des sauts et absorber les chocs des chemins raboteux. En plus de son ouverture au grand public, le Cross-Country a vu naître de grands noms du cyclisme comme les sprinters Cadel Evans ou Peter Sagan. Il est en outre reconnu par l'Union Cycliste Internationale (UCI) et ses championnats du monde se déroulent chaque année.

La discipline VTT la plus évolutive

Grâce à ses différents niveaux de pratique, le " X-Country " peut convenir à tous types de sportifs. Les amateurs de randonnée y trouvent leur compte dans une version loisir tandis que les compétiteurs peuvent évoluer sur des distances diverses : Olympique (entre 5 et 9 km), Marathon (entre 60 et 120 km) et Eliminator (entre 500 m et 1 km). Amateurs d'adrénaline, cette dernière version sprint est faite pour vous ! Elle est apparue en 2010 et compte entre quatre et six participants. Cerise sur le gâteau : le parcours est semé d'obstacles artificiels, forçant les coureurs lancés à vive allure à réaliser des sauts très techniques.

Vous l'aurez compris, le Cross-Country est la pratique la plus démocratique du VTT. Une ouverture qui ne l'empêche pas d'offrir les mêmes plaisirs que la descente, le freeride et l'enduro : un bol d'air en pleine nature et une bonne dose de frissons.