Enduro : les descentes marathon les plus dures

Discipline marginale de l'enduro, la descente marathon possède plusieurs rendez-vous incontournables pour les vététistes.
Dévaler les montagnes en enduro VTT nécessite un casque intégral.

Sport extrême le plus polyvalent du VTT, l'enduro se pratique essentiellement sur des terrains difficiles, le plus souvent montagneux. Très physique et très rapide, il s'adresse aux vététistes confirmés, qui se retrouvent chaque année pour l'Enduro World Series (EWS). Ils ont aussi la possibilité de s'illustrer sur des courses de légende qui ont forgé la discipline. Focus sur trois descentes marathons mythiques.

La Mégavalanche de l'Alpe d'Huez

Étape majeure du Tour de France, l'Alpe d'Huez accueille également tous les mois de juillet, depuis 1995, la plus grande course d'enduro au monde : la Mégavalanche. 2000 participants, une trentaine de nationalités, une semaine d'animation, 30 km de descente, 2600 mètres de dénivelé... Autant de chiffres qui donnent le vertige depuis bientôt vingt ans. Partagé entre neige et terre, le circuit débute sur le glacier du Pic Blanc, à 3320 mètres d'altitude, et se termine à Allemont (720 m). C'est LA course d'enduro, qui mêle paysage à couper le souffle et sensations fortes.

Mountain of Hell

Créé en 1999, le Mountain of Hell est le petit frère de la Mégavalanche. Avec son départ à 3400 mètres d'altitude, cet événement incontournable d'enduro VTT n'a pas à rougir de la concurrence. Organisé chaque été aux Deux Alpes, il réunit en moyenne 700 participants et propose une grande variété de terrains : neige, glace, pierrier, rocher, sous-bois, etc. Un incontournable pour les fous du guidon.

La Mégavalanche de La Réunion

Cette compétition a vu le jour la même année que sa cousine de l'Alpe d'Huez (1995). Elle se déroule tous les ans en décembre dans l'Ouest de l'île de La Réunion. Le circuit démarre au sommet du Maïdo (2200 m) pour rejoindre la commune de Saint-Paul, située sur la côte occidentale. Ce parcours périlleux a déjà attiré de grands noms de la discipline, comme le quadruple vainqueur Rémy Absalon (également triple vainqueur de l'Alpe d'Huez).