Fabien Barel : la légende du VTT français

Peu connu du grand public, Fabien Barel est pourtant un très grand nom du cyclisme mondial et un véritable compétiteur. Retour sur 16 années au plus haut niveau.
Le triple champion du monde, Fabien Barel, en pleine descente avec son VTT.

Détermination, concentration, préparation. Trois traits de caractères qui décrivent à la perfection le mental de gagnant de Fabien Barel, cycliste hors-pair. Le rider niçois démarre sa carrière en 1995. Trois ans plus tard, à seulement 18 ans, il remporte un premier trophée mondial en Junior, à Mont Saint-Anne au Canada. Il réalise le même temps que le vainqueur en circuit pro, son mentor et voisin à Nice, Nicolas Vouilloz. Un succès qui en annonce bien d'autres pour ce jeune prodige.

En 2004, Fabien Barel a l'opportunité de remporter le titre suprême en France, aux Gets (Haute-Savoie). Très attendu par ses supporters et sous pression, il s'entraîne d'arrache-pied pour arriver fin prêt le jour de la compétition. Pendant l'épreuve, sa préparation s'avère payante et le place en deuxième position. Puis, aidé par le destin, il passe premier suite à la chute du leader de la course, Steve Peat. Fabien Barel devient ainsi le premier vététiste à remporter un championnat du monde sur ses terres. Un succès certes, mais qui laisse un goût d'inachevé au coureur. Dans un web-documentaire sur sa carrière intitulé " My Way ", il déclare : " Emotionnellement les Gets a été absolument irréel, mais sur le plan sportif je n'ai pas été le plus rapide. " Exigeant avec lui-même, le descendeur n'a alors plus qu'une seule idée en tête, rééditer l'exploit l'année suivante à Livigno, en Italie, et prouver qu'il est le numéro 1. Déterminé, Fabien Barel se prépare encore plus durement. Au bout du chemin, le Français réalise la meilleure course de sa vie et conserve son titre.

De la descente à l'enduro

En 15 ans de carrière dans une discipline à haut risque, le champion s'est à peu près tout cassé : une épaule, les bras, une main, une hanche, le fémur à trois reprises, les pieds et sept vertèbres. De nombreuses blessures inhérentes à la descente en VTT mais qui n'ont jamais émoussé sa volonté de fer. Néanmoins, le 7 mai 2010, une terrible chute au Bike Park de Sospel en Provence-Alpes-Côte d'Azur marque un tournant dans la vie de ce cycliste indestructible. Inquiet pour sa santé, il se retire de la compétition l'année suivante, au terme d'une manche de coupe du monde à La Bresse. Une décision prise " sans aucun regret " affirme le jeune retraité, âgé de 30 ans.

Mais comme l'âme d'un champion ne meurt jamais, Fabien Barel remonte en selle deux ans plus tard avec un nouvel objectif en tête : le championnat du monde d'enduro. Une discipline moins complexe que la descente qui revient aux origines du VTT : évoluer en montagne. Un défi relevé avec brio puisque le coureur arrive 3e au classement général dès sa première année de participation en 2013. Malheureusement, le 20 avril 2014, lors de la première spéciale de l'Enduro World Series chilienne, il se fracture la 8e vertèbre dorsale, à seulement 1,2 mm de la moelle épinière. Un nouveau coup dur pour cet amoureux du deux-roues de l'extrême, mais pas assez pour entamer sa détermination. Nul doute que la légende française du VTT ressortira une nouvelle fois grandi de cette épreuve.