L'enduro : le VTT à l'état de nature

Descente, freeride et cross-country, l'enduro est un mix de l'ensemble de ces disciplines du VTT qui offre de magnifiques sensations de liberté, en pleine nature.
Démonstration d'Enduro sur les collines rocheuses avoisinant Malaga, en Espagne.

Cette variante de la descente en VTT née au début des années 2000, s'inspire de l'enduro moto. En plein développement, ce sport extrême de montagne a été popularisé par Fabien Barel, triple champion du monde de descente, qui s'est lancé dans cette nouvelle discipline en 2013. Très dur, physique et très rapide, l'enduro s'adresse aux vététistes confirmés qui disposent d'une bonne condition physique. Il se pratique sur des terrains difficiles, souvent montagneux et le risque est réel. Les chutes peuvent donc être très dangereuses ce qui rend indispensable le port de protections corporelles telles qu'un casque, des genouillères, des coudières et une dorsale. Quant au vélo en lui-même, il ressemble à un gros VTT avec des roues plus larges, une suspension hydraulique, des freins à disques et un cadre renforcé pour résister aux chocs. Des montures bien spécifiques, qui allient légèreté, solidité et efficacité et pour lesquelles il faut débourser environ 3000 euros.

La pratique la plus polyvalente du VTT

Mêlant l'endurance du cross-country, la technique du freeride et la vitesse de la descente, le tout dans un cadre naturel, l'enduro est de loin la pratique la plus polyvalente du VTT. Confirmés ou amateurs, chacun y trouve son compte. Les professionnels peuvent participer à des compétitions telles que l'Enduro World Series (EWS) ou à des descentes marathon impressionnantes telles que la Mégavalanche de l'Alpe d'Huez, tandis que les amoureux de la nature en quête de sensations fortes et de liberté y voient plutôt une nouvelle manière d'explorer des chemins vierges et de profiter de paysages magnifiques. Autant d'atouts qui expliquent le succès rapide de cette discipline dans le monde du VTT.