Le Longboard : dévaler des pentes en skate

Le skate ne vous fait plus frissonner depuis vos 13 ans ? Testez donc le longboard. Plus long et aérodynamique, cette planche permet de décupler la vitesse. Sensations fortes garanties.
La descente donne tout son intérêt au longboard.

On reconnaît le longboard (ou longskate) à sa forme allongée (entre 90cm et 1m50) et à ses extrémités affinées. Il est apparu pour la première fois en Californie dans les années 70, sous l'impulsion de surfeurs qui souhaitaient reproduire sur l'asphalte les sensations de leur sport. À l'instar du surf longboard, le longskate propose des sensations de glisse plus souples et portées sur les courbes. Ce qui ne le rend pas forcément plus maniable. Essences de bois, bambou, fibre de verre, fibre de carbone... Les matériaux nécessaires à sa construction sont très variables et déterminés en fonction de l'usage, ce qui donne lieu à plusieurs types de planches (Pintail, DropDeck, Fatail, etc.). Parmi les utilisations les plus courantes, on trouve le cruising – en mode promenade, idéal pour les débutants – et le carving, qui correspond à des enchaînements de virages sur des pentes modérées.

Lors d'une descente en longboard, un équilibre parfait est fortement recommandé.
Lors d'une descente en longboard, un équilibre parfait est fortement recommandé.

Le downhill, glisser jusqu'à 100 km/h

L'utilisation la plus spectaculaire, mais aussi la plus dangereuse, est le downhill (ou descente). Réservée aux casse-cous expérimentés, cette discipline consiste à descendre des pentes raides, sur des planches plus rigides, plus lourdes et surbaissées. En se penchant en avant, les bras croisés derrière le dos, les riders peuvent atteindre jusqu'à 100 km/h. En 2012, le Canadien Mischo Erban a battu le record du monde de vitesse en atteignant les 130,08 km/h ! Autant dire que le port du casque intégral est fortement conseillé, mais aussi la combinaison de moto et les gants spéciaux pour pouvoir freiner avec les mains dans les virages. C'est du moins le minimum requis lorsque l'on veut faire du downhill en compétition. Il existe d'ailleurs un championnat de France de descente – qui comprend également d'autres disciplines, parmi lesquelles la streetluge, le buttboard, le skullboard et le roller.