Le paramoteur, entre l'ULM et le parapente

Aéronef d'une à deux places, équipé d'une voile de parapente et d'un moteur à hélice situé derrière le pilote, le paramoteur est une discipline qui a le vent en poupe depuis plusieurs années. Faites la découverte du plus petit des avions.
Paramoteur

Des vols à 200 km/h en wingsuit aux impressionnantes figures de voltige en parapente, l'homme a à sa portée de nombreux engins en tout genre pour faire du ciel un immense terrain de jeu en plein air. Avec le paramoteur, les amateurs de sensations fortes disposent d'un formidable appareil maniable et très sécurisé, faisant de l'aéronef l'une des disciplines en vol motorisé les plus sûres qui existent. Avec sa voile de parapente déployée, le paramoteur ressemble à s'y méprendre au sport maîtrisé par Aaron Durogati. À la différence qu'ici, à l'instar de l'ULM, l'engin est équipé d'un moteur en son dos. Une particularité qui permet au pilote de décoller sur une courte distance, au prix d'une course d'une trentaine de mètres. Nul besoin, donc, de trimer lors d'une randonnée de 8 heures pour s'envoler du haut d'une montagne. Un petit bout de terrain, avec une autorisation au préalable du propriétaire ou de la mairie, suffit amplement.

Voltige ou balade, le paramoteur pour tous

La pratique du paramoteur peut s'effectuer un peu partout, pourvu d'avoir défini un lieu dégagé pour l'atterrissage. Il est également possible d'adapter son pilotage à son niveau ainsi qu'à son appétence en sensations fortes. En effet, à une altitude élevée, le paysage s'admire en contrebas au cours d'une balade dominicale. Les plus casse-cous d'entre vous pourront de leur côté enchaîner les figures de voltige avec un pilotage plus nerveux, à une vitesse allant de 20 à 60 km/h selon le type de voile. Découvrir la discipline peut se faire très simplement, accompagné d'un pilote, sur un chariot équipé de deux sièges montés sur roues, qui se chargera de manier la voile et de diriger l'appareil, ou sur un paramoteur une place, le modèle étant cette fois équipé d'un siège unique. Pour apprivoiser la bête seul, il vous faudra passer le brevet ULM, délivré par la direction générale de l'aviation civile (pour cela, il est nécessaire d'avoir minimum 15 ans). En 5 à 10 jours, vous avez la garantie de terminer sa formation et ainsi devenir totalement autonome avec le paramoteur. Il ne vous manque plus qu'à vous lancer !