Le rasage à l'eau froide : que faut-il en penser ?

S'il est acquis qu'il vaut mieux se raser le matin, un discours minoritaire vante les avantages d'une préparation de la peau à l'eau froide. Qu'en est-il réellement ?
Ok, l'eau froide réveille davantage, mais ce n'est pas forcément le plus confortable pour votre rasage.

Mode du rasage vintage oblige, on ressort blaireau, coupe-chou et autres ustensiles chipés à papy. Et si on se rasait à l'eau froide, tiens ? Certains nostalgiques poussent le vice jusque-là, sans doute en hommage à l'époque où les foyers n'avaient pas l'eau chaude ou bien pour imiter ces trappeurs de l'Alaska qui se rasent à la dure. Leurs arguments ? Cela favoriserait la circulation sanguine, donnerait un effet coup de fouet et tempérerait les échauffements liés au passage de la lame. Ajoutez à cela l'argument écologique et vous avez de quoi faire des émules.

Dilater les pores et assouplir le poil

Le rasage à l'eau froide n'est pas foncièrement risqué pour la peau et rien n'indique qu'il favorise les micro-coupures. En revanche, cela raidit le poil de barbe et tend la peau, ce qui peut accentuer le risque de boutons de rasage et de poils incarnés. À l'inverse, l'eau chaude dilate les pores de l'épiderme et permet d'extraire les impuretés et le poil, tout en assouplissant ce dernier. Le procédé est encore plus efficace avec de la vapeur, c'est pourquoi on conseille de se raser juste après la douche. Quoique vous choisissiez – même si l'eau chaude a notre faveur –, cela ne dispense absolument pas d'appliquerla mousse ou le gel à raser adéquat. C'est un geste indispensable pour bien préparer sa peau au rasage.