Le Top 5 des circuits de Formule 1

Tour d'horizon à 300 km/h des cinq circuits de F1 les plus remarquables du championnat international.
Circuit de Montréal, au Canada. Juin 2014.

Si la signification des drapeaux en formule 1 n'a plus de secret pour vous, voici les 5 circuits de tous les superlatifs.

Le circuit le plus long : Spa-Francorchamps (Belgique)

7,004 kilomètres exactement. Telle est la longueur du célèbre grand prix de Belgique situé dans la ville francophone de Spa. Un circuit spectaculaire que les pilotes adorent en raison de son tracé varié qui met en lumière les qualités de pilotage. Et très apprécié des spectateurs pour son esthétisme, grâce notamment à la forêt qui le borde.

Le circuit de   Spa-Francorchamps en Belgique.
Le circuit de Spa-Francorchamps en Belgique.

Le circuit le plus rapide : Monza (Italie)

Fanatique de sports motorisés, la patrie de Ferrari abrite le grand prix le plus rapide du championnat de Formule 1 : Monza. La vitesse moyenne y avoisine les 220-230 km/h avec des pics à 365 km/h. Le Colombien, Juan Pablo Montoya, détient même depuis 2005, le record de la plus grande vitesse de pointe jamais atteinte en F1 sur ce circuit : 372.6 km/h. Une performance rendue possible par les moteurs V10 de l'époque.

 Le circuit de Monza en Italie.
Le circuit de Monza en Italie.

Le circuit le plus dangereux : Monaco

Le plus technique, le plus lent, le plus bling bling... le grand prix de Monaco collectionne les superlatifs. Dont celui aussi du plus dangereux. Malgré la faible allure qu'imposent son tracé et ses virages serrés en plein coeur du Rocher, Monaco est souvent le théâtre d'accidents en chaîne. Une difficulté qui fait de ce circuit le plus prestigieux de tous. Les experts considèrent d'ailleurs qu'une victoire dans la principauté consacre la dextérité d'un véritable pilote de F1. Une liste sur laquelle figure des noms tels qu'Ayrton Senna, Graham Hill ou encore Juan Manuel Fangio.

 Le circuit de Monaco.
Le circuit de Monaco.

Le circuit le plus éclairé : Marina Bay Street Circuit (Singapour)

Le patron de la Formule 1, Bernie Ecclestone, a longtemps rêvé d'organiser des courses de nuit. A l'origine, le but de ce concept était de permettre aux Européens de suivre le GP d'Australie sans avoir à se lever en pleine nuit. Le voeu d'Ecclestone s'est finalement exaucé sur le circuit de Singapour en août 2008, où s'est tenu dans la célèbre Marina Bay de l'archipel, le premier grand prix nocturne. Une idée innovante et spectaculaire qui a donné une impulsion nouvelle à la F1. Pour assurer le bon déroulement de la compétition, les organisateurs ont installé 240 pylônes en acier, 1 500 projecteurs, 10 000 ampoules et 134 kilomètres de câbles d'alimentation. En revanche, rien n'avait été prévu en cas de pluie ou de coupure de courant...

 Le circuit de Marina Bay Street Circuit à Singapour.
Le circuit de Marina Bay Street Circuit à Singapour.

Le circuit le plus moderne : Yas Marina (Abu Dhabi)

Au pays de l'or noir, les Emirats arabes unis se sont offert un grand prix ultra moderne pour un montant de plus d'un milliard d'euros. D'une longueur de 5,5 km, le circuit comprend 21 virages - dont une chicane similaire à celle de Monaco - et la sortie des stands passe sous la piste par le biais d'un tunnel. Les voitures tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et pour la première fois dans l'histoire de la F1, le départ a lieu de jour et l'arrivée, de nuit. La première édition de ce GP s'est tenue le 1er novembre 2009 sur l'île de Yas à 30 minutes d'Abu Dhabi et c'est le deuxième circuit de formule 1 implanté au Moyen-Orient après celui de Manama à Bahreïn.

 Le circuit Yas Marina à Abu Dhabi.
Le circuit Yas Marina à Abu Dhabi.