Le wingsuit : le sport qui a enfin donné ses ailes à l'Homme

Sport extrême à haut risque, le wingsuit permet de voler le long de falaises ou de gorges de montagne à près de 200 km/h.
Un escadron entier d'adeptes du wingsuit survole le Lac Elsinore en Californie.

Depuis Icare et ses fameuses ailes composées de plumes et de cire, l'Homme a toujours rêvé de prendre de la hauteur. Les premiers essais - sans succès mais plein d'audace - ont eu lieu au début du XXe siècle. Mais la véritable avancée technique dans ce domaine date des années 1930. Nous la devons au parachutiste acrobatique américain, Clem Sohn. Ce pionnier du wingsuit a réussi à réaliser le premier prototype fonctionnel. Puis, en 1994, un autre parachutiste, français cette fois, feu Patrick de Gayardon, a révolutionné ce sport avec un nouveau concept d'ailes souples attachées au corps, entre les bras et les jambes. L'homme est même devenu une légende en 1997, après avoir réalisé l'exploit de sauter d'un avion avant de réembarquer plusieurs milliers de mètres plus bas .

Deux minutes de vol à 200 km/h

Mais qu'est-ce que le wingsuit ? Il s'agit d'une discipline à haut risque qui associe le parachutisme et le base-jump. Grâce à une combinaison ailée souple, qui se gonfle d'air pendant le saut, ses adeptes réussissent véritablement à voler. Une fois en position - jambes et bras écartés -, l'équipement ainsi déployé permet d'augmenter la portance, ce qui transforme la chute verticale en chute oblique. Un vol, le long de falaises ou de gorges de montagne, peut ainsi durer jusqu'à deux minutes à une vitesse proche de 200 km/h. Dans de tels cadres naturels, la moindre erreur peut être fatale. La pratique de ce sport est donc exclusivement réservée aux parachutistes aguerris ayant déjà exécuté au moins 200 sauts. Vous savez donc à quoi vous attendre si vous souhaitez un jour prendre votre envol en toute sécurité.