Les tatouages temporaires sont-ils risqués ?

Pour ceux qui n'osent franchir le pas du tatouage permanent, la version provisoire devient une tendance estivale. Mais attention, il n'est pas toujours sans danger.
Le tatouage temporaire, un attribut cool et décontracté pour l'été.

Qui dit plage, dit bronzage sans danger, corps dénudé... Et si on se laissait tenter par un tatouage temporaire juste pour l'été ? C'est désormais possible avec la nouvelle tendance des tatoos éphémères. De quelques jours à plusieurs semaines, ce phénomène est un bon compromis pour ceux qui souhaitent orner leur peau momentanément. Contrairement à leurs aînés permanents, ces marqueurs corporels à la mode nécessitent des pigments végétaux ou minéraux, supposés moins nocifs pour la peau. Pourtant, chaque année, on recense plusieurs cas de dermatites (maladies de la peau). Avant de se jeter à l'eau, mieux vaut donc connaître les tatouages temporaires à éviter.

Les dangers du henné noir

A priori sans danger, le henné séduit de plus en plus de personnes – notamment les jeunes – qui veulent faire l'expérience du tatouage à durée limitée tout en arborant un look exotique. Problème : pour allonger sa durée de vie et sa coloration noire, on y ajoute parfois du paraphénylènediamine (PPD). Cette substance interdite en France est à l'origine de nombreuses allergies, qui se traduisent généralement par des boutons, des démangeaisons et de l'eczéma, pouvant laisser des cicatrices. Pour éviter tout risque, on vous recommande donc de refuser les tatouages au henné noir et leur préférer la version naturelle aux teintes orangées.

Les tatouages sans risque

Traditionnellement destinée aux enfants, la décalcomanie s'invite de plus en plus sur la peau des adultes. Pour l'anecdote, c'est celle-ci qu'a utilisé Wentworth Miller pour incarner Michael Scofield, le célèbre prisonnier de la série " Prison Break ". Autre méthode bien connue des acteurs, l'encre australienne permet de faire un tatouage d'une durée de cinq à dix jours. Il est totalement sans risque puisque la substance n'est pas injectée sous la peau, mais dessus. Dernière option, le jagua, un fruit comestible d'Amérique latine dont on utilise la pulpe pour des ornements corporels. D'une durée de vie un peu plus longue, une à deux semaines, il est 100% naturel et donc sans danger pour la peau. Tout comme le henné naturel qui, s'il ne comporte aucune trace de PPD, est inoffensif.

Maintenant que vous êtes capables de distinguer les tatouages temporaires les moins risqués, il ne vous reste plus qu'à choisir celui qui twistera le mieux votre look pour l'été.