Lexique du rasage pour hommes

"Mouche", "sabre", "rasé de frais"... L'univers du rasage regorge d'expressions et de termes pas toujours évidents. Petit point vocabulaire pour rattraper le coup.
Un homme pratiquant la pogonotomie... ou en train de se raser, si vous préférez.

Aloe vera : cette plante aux multiples bienfaits entre dans la composition de nombreux produits pour le rasage, comme le gel hypoallergénique de Mennen. Sa grande force ? Minimiser les risques d'irritations et de micro-coupures.

Balbo : désigne un type de barbe aux finitions précises et assez proche du bouc, à ceci près qu'elle est plus fine, légèrement triangulaire et peut laisser un léger espace entre la moustache et la barbiche.

Body Shaving : derrière cet anglicisme ce cache tout simplement l'idée de rasage corporel. Qu'il s'agisse du torse, des aisselles, des jambes, du dos ou encore de la nuque, cela demande des règles précises.

Mouche : rien à voir avec l'insecte volant friand des mauvaises odeurs. En langage rasage, la mouche est cette zone de poils difficile à raser située juste sous la lèvre inférieure. Le sommet de la ringardise ? Tout raser excepté cette partie du visage.

Movember : le rasage est un art à part entière. Chaque mois de novembre, vous avez la possibilité de le prouver avec le Movember. L'idée ? Se laisser pousser la moustache dans le but de sensibiliser l'opinion publique et de lever des fonds pour la lutte contre les maladies masculines.

Rasage de frais : moins connue – et moins employée – que "rasage de près", cette expression signifie pourtant la même chose. Ainsi, un homme "rasé de frais" est quelqu'un de fraîchement rasé. Le geste est récent.

Rasoir de sûreté : créé en 1895, ce fut une véritable révolution dans le monde du rasage puisque les lames – interchangeables et à double tranchant – de ce rasoir permettaient de ne plus se couper sérieusement, contrairement au coupe-chou. Sa précision et son aspect écologique (les lames sont biodégradables) en font encore aujourd'hui le meilleur ami des aficionados du rasage de près.

Poil incarné : ces boutons de rasage disgracieux et parfois douloureux apparaissent lorsque les pores sont obstrués par un excès de sébum et que les poils ont tendance à frisoter. Pour prévenir ce désagrément, Mennen a conçu un gel de rasage spécialement réservé à ces peaux sensibles.

Pogonotomie : popularisé par le coutelier français Jean-Jacques Perret avec son ouvrage "La pogonotomie, ou L'art d'apprendre à se raser soi-même" (1770), ce terme anecdotique savant est surtout l'occasion de rappeler que le rasage n'a pas toujours eu lieu dans sa salle de bain. L'auteur de ce traité est aussi connu pour être l'inventeur de l'ancêtre du rasoir de sûreté.

Sabre : est-ce une technique japonaise pour se raser encore plus près ? Pas vraiment. Il s'agit tout simplement de l'autre nom du coupe-chou, ce fameux rasoir droit, à lame fixe et pliant que les barbiers manient à la perfection.