Les 10 mots-clés pour parler surfeur

"Point Break", "Canard", "Cut Back"... petit lexique pour comprendre ce que les surfeurs se racontent entre eux.
Une magnifique démonstration de "Tube", en caméra embarquée

Take off : désigne le moment périlleux où le surfeur doit pousser sur ses bras tout en effectuant un petit saut afin de se lever.

Roller : il s'agit d'un virage sur le haut d'une vague. Un mouvement qui permet de gagner en vitesse.

Cut back : cette expression désigne un enchaînement de deux virages successifs rapides. Le premier en direction du creux de la vague pour reprendre de l'énergie et le second dans le sens du déferlement du rouleau.

Aerial : cette figure permet de décoller dans les airs. Pour y arriver, le surfeur emmagasine de la vitesse et utilise la vague comme un tremplin.

Goofy-foot / Regular : ces deux termes désignent le placement des pieds sur la planche. Le gauche devant pour le regular (droitier), l'inverse pour le goofy.

Offshore / on shore : chacun de ces mots désigne une orientation du vent. Le préféré des surfeurs est l'offshore. Venant de la terre, il creuse les vagues et favorise les tubes. A l'inverse, le on shore vient du large vers la plage.

Tube : cette manoeuvre consiste à se laisser totalement recouvrir par le rouleau. Sa bonne exécution demande un placement parfait sur la vague.

Canard : face à la vague, le surfeur imite le palmipède et plonge avec sa planche sous la mousse afin de se retrouver derrière la vague.

Longboard / Gun / Malibu : le Longboard est un surf très long (plus de 2m75) pour les débutants ; le Gun peut être encore plus grand (entre 2m44 et 3m04) et s'utilise pour affronter les très grosses vagues ; le Malibu est un surf de taille moyenne (2m20).

Point Break : c'est LE film de surf avec Keanu Reeves et Patrick Swayze, mais ce terme désigne aussi tout simplement un bon spot pour surfer.