Pilosité excessive : causes et solutions

Symbole de virilité, la pilosité peut aussi devenir un calvaire chez certaines personnes. On fait le point sur l'origine de la présence excessive de poils et les manières de mieux vivre avec ce désagrément.
Aisselles, torse, dos, nuque... aucune partie du corps n'échappe à l'hyperpilosité.

À l'heure où les mannequins, sportifs et autres pop stars apparaissent de plus en plus épilés, la pilosité excessive peut être vécue par certains hommes comme un véritable désagrément. De leur côté, les femmes ont un avis bien tranché sur la question : tolérés sur le torse, les aisselles et les jambes, les poils sont moins appréciés sur la nuque, le dos et les fesses. Avant de dompter cette pilosité corporelle envahissante et s'adonner aux joies du body shaving, penchons-nous sur les raisons de cette manifestation.

L'hypertrichose, une pilosité pathologique

Derrière le nom savant d'hypertrichose - qui vient de "hyper" (excès) et "trikhos" (poils) -, se cache un dérèglement hormonal du système pileux qui touche aussi bien les hommes que les femmes. Dans sa forme sévère, cette pathologie extrêmement rare se manifeste par des poils recouvrant presque la totalité du visage. Dans les autres cas, elle se caractérise par un excès pileux sur une ou plusieurs parties du corps. On distingue l'hypertrichose de l'hirsutisme, qui est une maladie féminine caractérisée par l'apparition de poils sur des zones du corps normalement imberbe chez la femme.

Les causes diverses de la pilosité excessive

La plupart du temps, l'abondance de poils est liée à une cause hormonale : un taux de testostérone plus élevé que la normale. Cependant, l'hyperpilosité (ou pilosité excessive) peut aussi s'expliquer par la prise de certains médicaments, comme ceux à base de corticoïdes. Le patrimoine génétique est aussi un facteur influent. L'exemple le plus connu de ces cas héréditaires est celui des hommes méditerranéens, majoritairement plus poilus que la moyenne. Enfin, la nourriture influe aussi sur la pousse des cheveux, poils et ongles. Certains aliments peuvent faire baisse le taux d'hormones androgènes présents dans l'organisme. C'est le cas de certains antioxydants, comme les airelles, les cerises, les tomates ou la courge, mais aussi du poisson d'eau froide, du tofu et de l'huile d'olive.

Le rasage du corps : la solution n°1

Lorsque l'hyperpilosité est plutôt modérée, on conseille de choisir l'option la plus simple : le rasage. Avant d'affûter vos lames, réfléchissez bien à la zone que vous souhaitez raser et choisissez le gel ou la mousse adaptée à vos besoins. Qu'il s'agisse du rasage classique du visage ou encore du torse, des jambes, du dos et de la nuque, un produit pour peaux sensibles est préférable. Pour être sûr d'éviter les réactions cutanées, le gel hypoallergénique de Mennen sera particulièrement apprécié. Sa formule enrichie en aloe vera garantit une protection optimale contre les irritations et les micro-coupures. Pour le rasage des aisselles, n'oubliez pas d'étudier les courbes de cette zone pour ne pas oublier de poils au passage.

La crème dépilatoire et l'épilation

Moins virile, il faut bien le dire, l'option de la crème dépilatoire mérite qu'on s'y arrête, ne serait-ce que pour justifier le vaste choix désormais offert par le marché. Son avantage ? Pratique à utiliser, elle permet d'éliminer les poils sur plusieurs zones en quelques minutes et sans douleur. Problème : généralement, l'opération doit être renouvelée au bout d'une semaine. Côté épilation, il faut distinguer la cire du laser. Plus efficaces que la crème dépilatoire, elles ont aussi leurs inconvénients. La première est vraiment douloureuse ; la seconde, très onéreuse. Souvenez-vous du film "40 ans, toujours puceau", lorsque Steve Carell hurle de douleur au cours d'une épilation à la cire chaude. Si vous êtes douillet et en avez les moyens, préférez l'épilation au laser, qui convient parfaitement aux personnes qui souffrent de pilosité excessive puisqu'elle est définitive. Le principe ? Dépigmenter le poil pour mieux détruire le bulbe pilaire. Cette option demeure un acte médical, prescrit par des dermatologues dans le cas d'une hyperpilosité.