Poil chez l'homme : qu'est-ce qui le compose ?

Pour notre plus grand malheur, rasoirs, ciseaux et autres pinces à épiler ne parviendront jamais à éradiquer complètement nos poils. Présentation de cet ennemi pour le moins entêté.
De quoi sont faits les poils chez l'homme.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, hommes et femmes ont autant de poils sur le corps et le visage. Les premiers ont simplement une crinière plus épaisse et davantage pigmentée là où les secondes ont souvent un duvet léger et peu visible – sauf cas exceptionnel, comme l'hyperpilosité. Joues, aisselles, pubis sont les zones où les poils poussent plus qu'ailleurs à partir de la puberté, signifiant ainsi la maturité sexuelle. C'est aussi la période de la vie où la gent masculine commence à acheter de la mousse ou du gel pour un bon rasage classique.

Du follicule pileux au poil terminal

Que ce soit chez les hommes ou chez les femmes, les poils trouvent tous leur source à environ 4 mm sous la peau, dans un bulbe baptisé "follicule pileux". Ce dernier contient deux types de cellules : des kératinocytes, qui permettent de synthétiser la kératine, – une protéine qui protège la peau, les ongles et les poils –, ainsi que des mélanocytes, qui influent sur la pigmentation de la peau et la couleur de la pilosité. Chaque follicule pileux est rattaché à une ou plusieurs glandes sébacées, lesquelles sécrètent le sébum, également présent dans la sueur. Aussi surprenant soit-il, l'homme possède plus de poils au centimètre carré que la plupart des autres mammifères. Ils sont simplement moins visibles car beaucoup plus fins. On distingue toutefois trois types de pilosité, d'épaisseur variée : le duvet (entre 5 et 40 micromètres), le poil intermédiaire (entre 40 et 80 micromètres) et le poil terminal (plus de 80 micromètres). Chez les hommes, c'est à ce dernier que l'on doit la barbe.