Que pensent les femmes des hommes imberbes ?

La question de la pilosité peut être une source de stress chez l'homme, surtout s'il en est dépourvu. Pourtant, des études démontrent que le fait d'être imberbe n'est pas forcément rédhibitoire.
L'absence de poils chez un homme n'est pas totalement repoussant pour les femmes.

La réponse à cette question est ambivalente. Pour aller vite, si vous êtes imberbe, vous avez quand même vos chances auprès de la gent féminine. Ne pas avoir de poils n'est pas forcément une tare. Ce qui compte aux yeux des femmes c'est la zone concernée. A titre d'exemple, les femmes préfèrent même les torses sans poils en raison de l'impression de propreté que cela donne. Une théorie scientifique justifie cela du fait que l'absence de poils limite les risques de maladies parasitaires, ce qui serait un critère de sélection sexuelle entre hommes et femmes. Et toujours en faveur de nos amis sans poils, 14% des femmes préfèrent même les hommes glabres dans leur ensemble, selon un sondage réalisé par le Journal des femmes en 2012.

Les femmes sont ouvertes à toutes éventualités

Malgré ce constat encourageant, la tendance générale est tout de même à une certaine pilosité. Si ces dames n'apprécient guère les dos ou les torses trop velus, elles penchent néanmoins en faveur d'une pilosité maîtrisée, sur le corps comme sur le visage. La barbe de trois jours par exemple a beaucoup de succès. Par conséquent, elles n'apprécient pas trop les hommes qui s'épilent et trouvent cela étonnant. Surtout s'il s'agit des jambes et des aisselles, qui demeurent selon elles, une spécificité féminine. En revanche, elles sont nombreuses à avoir déjà demandé à leur partenaire d'élaguer un peu la zone pubienne. Là aussi, pour des raisons d'hygiène. Leur avis sur la question des poils varient donc énormément en fonction de la zone concernée.

Moralité, les imberbes n'ont pas la cote absolue mais les femmes restent ouvertes à toutes éventualités et une certaine proportion en est même fan. Et pour ceux qui le souhaitent ou qui seraient éventuellement complexés, il est toujours possible d'avoir recours aux implants.