Ski freestyle : les différentes structures de sauts

À l'instar du snowboard, le ski freestyle utilise un certain nombre de supports spécialement conçus pour les figures aériennes. Présentation.
Un freeskieur enchaînant les sauts dans un Half-Pipe.

Big Air

Même si toutes comptent pour le classement AFP, cette structure enneigée est l'une des plus connue car elle dispose d'un équivalent sur bitume pour les figures en skateboard, roller et BMX. Il s'agit d'un tremplin – ou quarter-pipe ("quart de tube", en français) – similaire à ceux que l'on trouve sur les skatepark, sauf qu'il est recouvert de poudreuse. Pour réaliser un trick sur un Big Air, le freeskieur doit s'élancer sur la piste d'élan et déclencher son saut lorsqu'il arrive à l'extrémité du kick (crête neigeuse), pour retomber sur la "récep", une pente descendante favorisant un atterrissage en douceur.

Hip

Le Hip est une variante du Big Air. Les étapes d'un saut sont sensiblement les mêmes, à ceci près que le kick est bien plus incliné. De fait, le freeskieur ne peut survoler la "table", – monticule de neige situé juste après le tremplin – et doit se réceptionner sur les côtés de celle-ci.

Step-Up

Autre forme de quarter-pipe, le Step-Up est un tremplin sur lequel la "récep" est située à un niveau supérieur par rapport au kick (entre 5 et 10 mètres au-dessus). Autant dire qu'il vaut mieux prendre assez de vitesse avant le saut pour pouvoir atterrir correctement.

Half-Pipe

Classique des skateparks, le half-pipe ("demi-tube", en français) est cette structure en forme de U à l'intérieur de laquelle les riders ont la possibilité de prendre de la vitesse avant de se jeter dans les airs et retomber pour aller sauter de l'autre côté. En ski freestyle, la fameuse rampe est recouverte de poudreuse, soigneusement aplatie par des dameuses. La hauteur moyenne des murs est de 5 mètres, mais peuvent parfois atteindre les 7 mètres. On croise ces "Super Pipes" lors des Winter X Games ou autres compétitions importantes.

Au ski freestyle, tous les moyens sont bons pour se créer des sensations extrêmes.
Au ski freestyle, tous les moyens sont bons pour se créer des sensations extrêmes.