Sports extrêmes : les records les plus fous

Combiner VTT et Slackline, effectuer une figure spectaculaire en BMX Freestyle, réaliser le plus haut saut pendulaire de l'histoire de la discipline... les sports extrêmes regorgent d'exploits tous plus spectaculaires les uns que les autres.
Le BMX Freestyle, une discipline extrême où les records sont légion.

Traverser une Slackline... en VTT

Version moderne du funambulisme, la Slackline peut se pratiquer absolument partout. Dans un gymnase, en forêt, voire au sommet d'une montagne. Et parfois même en VTT dans les cas les plus extrêmes. Le 17 septembre 2015, Kenny Belaey, rider belge réputé dans l'univers du trial, a repoussé un peu plus ses limites. Son exploit ? Traverser à vélo une sangle longue de 18 mètres. Le tout à 2 700 mètres d'altitude, au-dessus d'un gouffre de 112 mètres de profondeur. Vous avez dit vertigineux ?

Réaliser le premier Triple Front Flip de l'histoire du BMX

Le 12 octobre 2015, le jeune Ryan Williams est entré dans l'histoire du BMX Freestyle avec une figure spectaculaire encore inédite : un Triple Front Flip. Pour rappel, un Front Flip est un salto avant effectué depuis une rampe de lancement. Lancé à pleine vitesse, l'Américain de 20 ans est parvenu à en enchaîner trois d'affilée avant une réception au sol parfaite. On vous laisse imaginer la dose d'adrénaline relâchée dans le corps au moment de s'élancer...

Effectuer un saut pendulaire de 425 mètres de haut

En mai 2014, des professionnels espagnols, français et ukrainiens du Rope Jump se sont donnés rendez-vous en Espagne. Et plus précisément au Mont Rebei, situé à une centaine de kilomètres de la frontière française, dans la commune de Huesca. Après plusieurs jours de mise en place, les sportifs de l'extrême sont parvenus à réaliser l'impossible : effectuer un saut à flanc de falaise de 425 mètres. Après une chute de plusieurs secondes, les rope jumpers se sont arrêtés à quelques mètres du sol grâce à une corde élastique - on parle de corde dynamique - de 300 mètres rivée directement à la falaise. Un record quasiment imbattable ?

Chuter de 57 mètres à bord d'un kayak

Avec Tyler Bradt, le kayak se transforme rapidement en un sport de rivière riche en sensations fortes. En 2009, le sportif a décidé de repousser un peu plus loin les limites de sa discipline en établissant un nouveau record : descendre à bord de son embarcation les terrifiantes chutes de Palouse. Haute de 57 mètres, la cascade, située dans l'État de Washington, aux États-Unis, a offert au rider une chute libre de 4 secondes à une vitesse de 160 km/h. Après un atterrissage houleux, Tyler Bradt a ressorti la tête de l'eau avec sa pagaie cassée en deux et un poignet endolori. Le précédent record, obtenu par le Brésilien Pedro Oliva un mois auparavant, était de 37 mètres. Après de multiples tentatives pour le détrôner, l'exploit semble aujourd'hui quasiment imbattable.

Sauter de la Tour Eiffel en rollers

Taïg Khris aime Paris. Mais lorsque le triple champion du monde de rollers sur rampe se trouve dans la capitale, ce n'est pas pour visiter. La gare Montparnasse, le Sacré-coeur et la Tour Eiffel sont autant de lieux où l'Algérien a posé son empreinte. En 2010, il a choisi le monument du Champ de Mars pour battre le record du monde du plus haut saut en rollers. Le sportif extrême s'est élancé du premier étage de la structure, à 40 mètres du sol. Ici, pas de figures spectaculaires, une "simple" chute de 12,5 mètres. La réception s'est faite sur une gigantesque rampe. Taïg Khris a pu finir sa course en douceur, contre un airbag géant et des cubes de polystyrène. Un moindre mal.

Faire le funambule entre deux montgolfières

Le highline consiste à marcher sur une sangle tendue, bien souvent au-dessus d'un vide vertigineux. La discipline demande équilibre, concentration et sang-froid extrêmes. Ces sensations, Andy Lewis les connaît par coeur. L'Américain est un des plus grands performers de cette catégorie. Habitué dépasser ses limites, il a, en 2014, établi un record qui restera dans les annales : marcher sur une sangle entre deux montgolfières perchées à plus de 1200 mètres d'altitude. Sueurs froides garanties.

Les records sont faits pour être battus... ou établis. Ces sportifs de l'extrême ont transformé cette maxime en leitmotiv.

Sauter d'une falaise haute de 909 mètres avec une voile de kite

Champion du monde de snowkite freestyle - discipline alliant snowboard et aile volante -, Marek Murphy Zach a su se faire un nom dans la profession. Pourtant, ce n'est pas sur un sommet enneigé qu'il s'est illustré. Il a décidé de s'élever à 909 mètres au-dessus du niveau de la mer afin d'établir un exploit tonitruant. À Gokova, en Turquie, aucune trace de poudreuse, mais une falaise vertigineuse de laquelle le Tchèque s'est jeté, équipé de son aile de kite. Un équipement pas vraiment adapté à ce genre de prouesse, expliquant le parachute de secours porté par le rider. Jamais tentée et non rééditée, la performance s'est instantanément transformée en record du monde. Un exploit imbattable, vous dites ?

Dévaler une piste de ski à 130 km/h en arrière

Anders Backe est un spécialiste du ski freestyle, une discipline extrême où les tricks spectaculaires s'enchaînent sur les half-pipe et autres structures dédiées. Mais le Norvégien a décidé de briser un record dans une autre catégorie. En 2012, il est devenu le skieur le plus rapide du monde... en arrière - ou en switch, selon le terme anglais approprié. Dos à la descente, le rider a atteint la vitesse impressionnante de 128,7 km/h, à Vikersund, dans son pays d'origine. Il a pu stopper sa course folle en se remettant dans le droit chemin, après un 180° au bout du dénivelé.

Sauter d'une montgolfière à 8000 mètres d'altitude sans apport d'oxygène

Le record de chute libre évoque irrémédiablement l'exploit de Felix Baumgartner. En 2012, l'Autrichien fait parler de lui dans le monde entier en se jetant à plus de 39 kilomètres du sol d'un ballon à l'hélium. Remo Läng s'est illustré différemment. La même année, le Suisse s'est élancé d'une montgolfière à 8 000 mètres d'altitude, équipé d'une wingsuit. La prouesse ici a été réalisée sans apport d'oxygène et sans combinaison pressurisée. Pour cela, il a effectué, avant de monter dans le ballon, d'intenses inspirations afin de se constituer des réserves d'air. Sa chute vertigineuse a duré près de 5 minutes, avant l'ouverture de son parachute et un atterrissage sans encombre à Aarberg, en Suisse.