Transpiration intime : causes et solutions pour lui dire adieu

Les aisselles, le visage et les mains ne sont pas les seules parties de notre corps à transpirer. Des zones plus "intimes" subissent également les assauts répétés du stress et de la chaleur.
La transpiration intime, un tabou vite oublié si vous respectez certaines règles.

Le rôle des glandes "apocrines"

Dans la famille des glandes sudoripares, on distingue les "eccrines" et les "apocrines". Les premières se situent sur la quasi-totalité du corps - hormis les parties génitales - et permettent, entre autres, sa thermorégulation. Les secondes, moins nombreuses, sont localisées principalement au niveau des plis axillaires, des mamelons et... de l'entrejambe. Elles contiennent des phéromones, responsables d'une transpiration très odorante. La raison ? Nos émotions. En particulier le stress. Une réunion importante, un premier dîner en tête à tête, un voyage en avion sont autant de situations favorables à la stimulation des "glandes apocrines" et, par conséquent, à l'apparition de la sudation.

La transpiration des zones intimes au quotidien

Malgré certaines idées reçues, la transpiration ne résulte pas d'un manque d'hygiène. Elle n'en reste pas moins désagréable. Peu engageante lorsqu'elle concerne les aisselles, le torse ou le dos, la sudation l'est encore moins quand elle touche des zones plus "sensibles". Sensations de moiteur, impression que tout le monde s'en rend compte et, parfois, irritations dues aux frottements avec les vêtements peuvent vous faire vivre des journées éprouvantes.

Pour y remédier, deux conseils : apprenez à relativiser et à déstresser (plus facile à dire qu'à faire) avec, par exemple, des exercices de respiration ; et portez des matières qui n'empêchent pas votre peau de respirer. Ou qui ne lui conviennent tout simplement pas. Laissez de côté les fibres synthétiques - polyester, modal, élasthanne - et privilégiez les textiles naturels et biologiques. Comme le coton, plus doux au toucher et, plus important encore, hypoallergénique. Ces sous-vêtements sont généralement plus coûteux mais s'ils peuvent vous éviter certaines mésaventures...

La transpiration des zones intimes dans le sport

La sudation intime lors d'une activité physique ne doit pas être prise à la légère. En cas de pratique sportive intense comme le marathon, l'utilisation de sous-vêtements thermorégulés et d'une crème anti-frottements réduit les agressions envers l'entrejambe durant l'effort. Pour diminuer l'apparition de bactéries due à la stagnation de la transpiration, une bonne douche immédiatement après la séance et des vêtements de rechange sont indispensables. Pour un confort optimal, appliquer un déodorant adapté aux zones intimes, comme le corps intégral 48h Frais de Mennen riche en micro talc absorbant, permet de rester entièrement sec le reste de la journée.

Le rasage, la solution miracle pour y remédier ?

Les poils ne sont pas responsables de notre transpiration. Il s'agit d'une idée reçue encore trop répandue. Même si la tendance est à leur éradication, ils ne sont pas là par hasard. Ils servent de barrière de protection contre les agressions extérieures. Les faire disparaître totalement n'est donc pas conseillé. En revanche, si votre principal argument est l'esthétisme, rien ne vous empêche de débroussailler une éventuelle pilosité excessive...