Ultra-trail du Mont-Blanc : une course aussi mythique qu'exigeante

Vendredi 26 août, à 18h, sera donné le départ de l'Ultra-trail du Mont-Blanc, exigeante course annuelle se déroulant pendant trois jours et traversant trois pays. Pour évoquer la mythique compétition, qui de mieux que François D'haène, double vainqueur de l'épreuve et détenteur du meilleur temps ?
Ultra-trail du Mont-Blanc

"Plus qu'une course, c'est une aventure." C'est ainsi que François D'haene, l'un des plus grands traileurs de la planète, décrit l'épreuve du Mont-Blanc, qu'il a remporté en 2012 et 2014. Car avant la rudesse du climat, la haute altitude et la longueur du tracé, c'est la magie du paysage qui vient à l'esprit de l'athlète. "Le départ se fait à 18h et la course dure au minimum 20h, donc on a la chance de pouvoir admirer un coucher et un lever de soleil sur le mont Blanc", se remémore François. Ainsi, le spectacle est doublé pour les participants finissant plus tard. Selon lui, ce sont ces critères qui "participent à la magie de la course". De plus, les 168 km de parcours permettent aux concurrents de traverser trois pays (France, Suisse et Italie).

Des conditions "très difficiles"

Abstraction faite de la beauté du paysage, l'Ultra-trail du Mont-Blanc demeure une compétition technique et ardue qui n'est pas à la portée du simple runner du dimanche. "Les conditions sont très difficiles, prévient François. Il faut courir une nuit complète minimum, savoir gérer son sommeil, son alimentation, s'adapter à l'altitude (jusqu'à 2500m). Il y a parfois des passages avec de la neige, on a les pieds mouillés, on glisse..." Un minimum d'expérience en trail est donc requis avant de s'aventurer sur les voies rocailleuses et enneigées du Mont-Blanc. Il est également important de "connaître son corps", de "savoir l'écouter" mais aussi, et surtout, d'"être patient". Enfin, la recherche du meilleur chrono n'est pas un objectif, explique celui qui, en finissant l'épreuve en 20 heures et 11 minutes en 2014, demeure le recordman de l'épreuve. "En Ultra-trail, ce n'est pas toujours le meilleur qui gagne. Et c'est tant mieux."